Sélectionner une page

La pression culturelle et inconsciente globale nous pousse à être inquiet pour notre quotidien, à être occupé par les soucis concret. Tout est organisé pour fuir notre intériorité en fuyant dans les plaisirs faciles, télé, médias, nourritures.

Mais l’oeuvre principale d’une vie n’est-elle pas de savoir qui l’on est, quelles sont nos aspirations, nos envies ? Lorsque l’on commence le chemin pour découvrir qui l’on est, souvent c’est parce que des problèmes majeurs arrive dans nos vie (accident, maladie, séparation, deuil,…). Et là, nous sommes comme face à une grande pelote de laine emmêlée. Et nous dénouons noeud après noeud. Chaque noeud est une grande victoire mais le découragement peut arrivé car il nous manque une vision globale sur le chemin à réaliser.

Une voie possible dans la réalisation de ce grand ouvrage, c’est de s’en remettre à quelque chose de plus grand et de développer une confiance en la vie.